Musée Grégorien égyptien

Musée Grégorien égyptien

Musée Grégorien égyptien

Fondé en 1839 par le pape Grégoire XVI, le Musée Grégorien égyptien compte neuf salles, dont un vaste hémicycle qui donne sur la terrasse dite de la « Niche de la Pigne », où se trouvent quelques sculptures.
Aménagées dans l’ancien appartement où Pie IV avait l’habitude de se retirer, dans ce Petit Palais du Belvédère d’Innocent VIII, les salles ont été organisées initialement par le père Luigi Ungarelli, barnabite, éminent égyptologue de l’époque, élève d’Ippolito Rosellini. De ce premier aménagement il ne reste aujourd’hui, dans certaines salles, que quelques éléments architecturaux et de la décoration pariétale d’inspiration exotique qui devaient rappeler les paysages autour du Nil.
Particulièrement intéressante en raison de son rapport avec le territoire, cette collection est riche en œuvres de l’Égypte romaine et de la Rome égyptisante. De nombreuses pièces du noyau le plus ancien sont arrivées en effet à Rome à la demande de l’empereur, qui souhaitait embellir des bâtiments, des sanctuaires et des villas : c’est le cas du groupe de statues provenant des Jardins de Salluste, qui est exposé actuellement dans la salle de l’Hémicycle. On admire aussi de nombreuses œuvres égyptiennes de manufacture romaine, qui témoignent d’un moment important pour l’histoire de la culture des pharaons ; c’est le cas des œuvres provenant de la splendide Villa d’Hadrien à Tivoli.
Les trois dernières salles du parcours sont dédiées à des vestiges découverts au Proche-Orient ancien, qui sont entrés dans la collection à partir des années 1970.